MERCI DE VOTRE VISITE

Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Pour voir les photos en plus grand, rendez-vous au chapitre / Couteliers et Marquages / couteliers d'art et Artisans

Dernière mise à jour 

23/07/ 2020

****

Parmi les insertions récentes :

Catalogue RENARD & COURTOT / Catalogue

Mini Catalogue "Le Couteau de Thiers"

La Coutellerie à MOULINS / Couteliers et marquages / couteliers et Fabricants / MOULINS

Catalogue BROSSARD DACHÉ 1950 (50 pages) / Catalogues

Catalogue SABATIER Jeune 1921-1930  / catalogues

Pistolet Dague 1850 / Couteaux dédiés / couteaux curieux

Catalogue TICHET / Catalogues

Coutellerie TICHET à Paris /Couteliers & Marquages / Couteliers revendeurs / 75

L' AURILLAC / couteaux régionaux / Aurillac

Le TUMI, couteau sacrificiel INCA / couteaux dédiés / usage exclusif / autres

LES COUTEAUX TRUFFIERS / Couteaux dédiés / couteaux de métier ou de fonction / Agriculture  . . .

KITA Couteaux assistés & pinces / Techniques / systèmes/ ouverture assistée / KITA

Taille des lames / Technique / tailles

Vente F.A. PETER Novembre 1984 / Catalogues / Catalogues de vente

FRANCE EXPORTATION / Couteliers & fabricants de Thiers

LE DONJON / couteaux régionaux

Couteliers et Revendeurs / présentation / Couteliers & Marquages / couteliers revendeurs

Jean TANAZACQ - son parcours personnel / Couteliers / Couteliers d'Art

Collection de 550 PIN'S de coutellerie / Autour du Couteau

L' Automatique DAVID - Gimel Bargeon / Techniques / Automatiques 1

Catalogue TARRY LEVIGNE / catalogues

Le NAJAC  / couetaux régionaux / couteaux néo-régionaux

Catalogue DUCHER années 1950 / catalogues

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

  AUTRES USAGES EXCLUSIFS

   Le couteau de sacrifice TUMI

Le tumi est un couteau, à la lame semi-circulaire, utilisé lors des sacrifices rituels, avant la conquête espagnole . Il était utilisé par plusieurs groupes ethniques et cultures du Pérou : (MochesChimúsIncas). Il est fabriqué en bronze, en cuivre, en alliage d'or ou en or et argent; parfois même simplement en bois.

Le tumi est devenu un symbole national du Pérou. Il est largement utilisé dans le tourisme comme objet de promotion. De plus, porter ou accrocher un tumi à un mur est censé porter chance.

                      4 beaux exemplaires de TUMIS authentiques

Dans la mythologie andine, les Moches, Chimús et Incas étaient les descendants du Soleil, qui devait être adoré une fois par an par une fête de grande ampleur. Les festivités avaient lieu à la fin de la récolte du maïs et des pommes de terre, afin de remercier le Soleil pour l'abondance des cultures ou pour en demander de meilleures au cours de la prochaine saison. Au cours de cette importante cérémonie religieuse, le grand prêtre du sacrifice était complètement vêtu de noir ou de blanc lama. À l'aide du tumi, il ouvrait la poitrine de l'animal et, avec ses mains, sortait le cœur, les poumons et les viscères. La cérémonie se poursuivait par une prédiction de l'avenir fondée sur l'observation des entrailles puis se terminait par la crémation de l'objet de l'animal.

D'autres cultures andines ont utilisé le tumi pour une fonction médicale et chirurgicale : la trépanation du crâne. Les traces figurant sur des cranes anciens suggèrent que cette opération aurait bénéficié d'une solide technique et d'un grand soin.

En Novembre 2006, des archéologues ont découvert vingt-deux tombes pré-incas dans le nord du Pérou ; elles contenaient de nombreux artefacts de cette culture éteinte. Parmi ceux-ci, les premiers tumis découverts par des archéologues. Avant cette découverte, tous les autres exemplaires avaient été recueillis par des pilleurs de tombes.

Bien que de bonne facture, ce TUMI est fabriqué pour l'activité touristique

Les tumis de la culture Lambayesque (*)(du 7ème au 14ème siècle, côte nord du Pérou) comptent parmi les pièces les plus célèbres de l'art pré-colombien. Ils comportent sur la section supérieure de leur manche une figure de forme humaine traditionnellement identifiée comme le dieu-roi Naylamp et sont parfois incrustés de pierres semi-précieuses. Tous les exemplaires connus provenaient de pillages jusqu'à ce qu'en 2006, les premiers tumi in situ soient retrouvés dans les tombes découvertes par Izumi Shimada y Carlos Elera dans la forêt de Pomac.

 

( *) Lambayeque — ou encore Sicán — recouvre une expression culturelle florissante dans la vallée de La Lèche sur la côte nord du Pérou, aux environs de l'an 700 et 1300 apr. J.-C. entre la fin de la culture Mohica et la splendeur de l'empire Chimû.C'est une civilisation pré-incaique.

Le TOUMI se décline aussi en Pendentif . . . 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Cet exemplaire avait été réalisé par Henri VIALLON et Serge RAOUX vers la fin des années 1990

 . . . ou en tee-shirt  !

Le tumi d'or, la plus célèbre pièce d'orfèvrerie andine, a été volé en 1981 au Musée National de Lima. Les voleurs ont été retrouvés (et punis); mais pas le précieux objet :Il a malheureusement été fondu pour vendre l'or afin d'acheter . . . de la cocaïne !

                             Document Philatélique UNESCO 1990