Quelle classe pour ce couteau réalisé par Zhigzhit Bayashkalanov, à l'occasion du salon COUTELLIA 2017 !

Encore plus beau sur son socle artistique .

Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Dernière mise à jour

19/10/ 2017

****

Parmi les insertions récentes :

Le DOUK-DOUK vu par J.M. LAROCHE / régiuonaux / douk-douk / customisés

Clone DOUK-DOUK de Pradel Frères "Au Bidon" / régionaux / douk-douk / copies

Marques de SOLINGEN / Etranger / Allemagne

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

catalogue WESTENHOLM 1930 marque I*XL et couteaux Barlow

Catalogue SHEFFIELD 1816

Catalogue Jacques MONGIN

Couteaux Commémoratis Révolution Française / Historiés

Catalogue PRADEL CHOMETTE

Couteaux Figuratifs : Les ANIMAUX

Le NONTRON / régionaux

catalogue 1991 de la COUTELLERIE NONTRONNAISE

DELAIRE Forges (Couteliers/fabricants/Thiers)

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

Historiés & Figuratifs

Voir les sous-chapitres qui apparaissent sur le bandeau bleu à gauche



En guise de Hors-d'Oeuvres

Pour commencer cette rubrique 3 productions que j'ai eu l'occasion de proposer sur ce thème, dans la série "ESCAPADES ", de l'excellentissime site "UN MONDE DE COUTEAUX", que je ne saurais que recommander très vivement aux amoureux des couteaux

LE TOUR . . . DE FORCE
 

A l’image de la mine désemparée de ce cycliste malheureux, les coureurs du Tour de France ont bien mérité leur surnom de "Forçats du Tour". Ces 3 couteaux de type Coursolle leur rendent hommage.
Le 6-pièces ouvert porte sur sa lame le poinçon d’une cravate, signe utilisé dans les années 30 par la maison Sigaud-Pirony (anciennement Sigaud-Barnérias).

De l’autre côté, un marathonien.
Le même couteau a été fabriqué dans les années 40 par la maison PRULHIERE, avec un marquage de Béquille couchée; signe souvent confondu avec le Crochet de Volet, en raison d'une insculpation incomplète (poinçon long difficile à frapper)
Le 6-pièces fermé, à gauche, est une production de la maison Cotte - Affaire des années 30 également. Sa lame porte son poinçon fétiche : Le Fer à Souder. De l’autre côté, 2 joueurs de rugby se font face.
Le troisième couteau, couché, ne porte pas de marque qui soit demeurée identifiable. Marquage "Tour de France" en haut de manche. Descente de col de 2 coureurs, suivis par une automobile . . . de l’époque. Au dos, pas moins de 4 joueurs de rugby, et l’inscription "France Angleterre". Rappel sans doute de ce tournoi devenu "des 5 nations" en 1910, avec la première participation de la France. Elle n’y fera d’ailleurs pas des débuts fracassants, exclue de 1932 à 1939 pour "jeu violent" . . . et la guerre retardera encore sa réintégration.





PROM'NONS NOUS EN AVION . . .

 
C’est ce que doit penser cet enfant, saisi "au vol" par Doisneau.

Les 2 couteaux de droite ont été produits par la maison thiernoise Brossard-Daché : le modèle monolame en aluminium date des années 30-40 ; le 6-pièces laiton des années 50-60. Les deux portent sur la lame le dessin d’une Cuillère, accompagné du texte « Cuillère- Véritable Brossard ». Le côté droit représente un aviateur en tenue coloniale : short, bottes, chemisette, foulard et casque colonial » : hommage rendu aux découvreurs de terres nouvelles, sur le continent africain. L’autre face représente un avion, déjà plus lourd et aérodynamique que les biplans des débuts de l’aviation.
Le plus petit des 3, à gauche, raconte la belle histoire de Charles Linbergh, dont le buste et le nom figurent sur le côté droit. La plaquette gauche célèbre l'exploit de ce jeune aviateur américain de 25 ans qui a rallié Paris, au départ de New-York, parcourant 5800 km en guère plus de 33 heures, et d’une seule traite ! 2000 litres d’essence, 4 sandwiches, 2 barres de chocolat, et . . . pas de parachute ! Outre la reproduction de son avion, le désormais célèbre "Spirit of St Louis", des détails très précis sont présents sur le couteau : au rivet gauche : "20 Mai 1927 – 12h52 – New York" et au rivet droit "21 Mai 1927 – 22h10 – Paris " . . . Tout est dit !



ALLONS Z’ENFANTS !

La "Grande Guerre" a certainement été plus grise et triste que cette mosaïque exaltant les vertus de nos « poilus ». le thème des guerres sera une source constante d’inspiration pour les marquages et les gravures des couteliers français de la première partie du XXème siècle.
Le petit COURSOLLE présente un Poilu traditionnel, et ouvre une lame marquée au poinçon de la "Clé à Molette" du coutelier : COURSOLLE-FEDIT des années 20 aux années 50, FEDIT-GIRARD avant, et COUPERIER-COURSOLLE aujourd’hui. Sur l’autre face, une femme alsacienne à grande coiffe . "Vous n’aurez pas l’ Alsace et la Lorraine" : le souvenir de la guerre de 1870 est encore bien vivace, grâce à cette chanson de Villemer (1871) mise en musique par Ben Tayoux (1873)
Au dessus, couteau sans marquage (en cuivre, et non laiton), qui représente l’ennemi, "le Prussien". Au dos une autre tenue du même soldat.
Au milieu, c’est CLEMENCEAU qui est représenté, surmontant un blason « Honneur aux vainqueurs de la Grande Guerre ». De l’autre côté, un Poilu avec barbe fournie, pipe au bec, médaille militaire au torse, et képi ; au dessus d’un rameau d’olivier et de l’inscription1914-1918 (marquage de lame : PRADEL)
Enfin, tout à gauche, une production de la maison SIGAUD-PIRONY (anciennement Sigaud-Barnérias), qui marque sa lame de la formule "France & RUSSIE 1893" ; avec des plaquettes représentant un canon, des fusils et des sabres en gerbe, un faisceau de licteur, et un profil de militaire. Le couteau célèbre l’alliance de ces 2 pays, signée le 27 Décembre 1893, s’engageant à faire front commun contre l’Allemagne en cas de besoin. Cet accord inattendu entre la Troisième République et le Tsar Alexandre III sera suivi de relations diplomatiques très actives, et de visites réciproques, jusqu’au premier conflit mondial. Le pont parisien Alexandre III date de cette période, et porte simultanément les armes de Paris et de St Pétersbourg.



Pour aller plus loin, plongez vous dans la lecture de l'excellent ouvrage de Bernard GIVERNAUD, "Les Couteaux Figuratifs", où l'auteur nous dévoile une très riche collection, et beaucoup de détails sur la technique ou l'histoire qui accompagnent ces couteaux.