MERCI DE VOTRE VISITE

Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Pour voir les photos en plus grand, rendez-vous au chapitre / Couteliers et Marquages / couteliers d'art et Artisans

Dernière mise à jour 

23/07/ 2020

****

Parmi les insertions récentes :

Catalogue RENARD & COURTOT / Catalogue

Mini Catalogue "Le Couteau de Thiers"

La Coutellerie à MOULINS / Couteliers et marquages / couteliers et Fabricants / MOULINS

Catalogue BROSSARD DACHÉ 1950 (50 pages) / Catalogues

Catalogue SABATIER Jeune 1921-1930  / catalogues

Pistolet Dague 1850 / Couteaux dédiés / couteaux curieux

Catalogue TICHET / Catalogues

Coutellerie TICHET à Paris /Couteliers & Marquages / Couteliers revendeurs / 75

L' AURILLAC / couteaux régionaux / Aurillac

Le TUMI, couteau sacrificiel INCA / couteaux dédiés / usage exclusif / autres

LES COUTEAUX TRUFFIERS / Couteaux dédiés / couteaux de métier ou de fonction / Agriculture  . . .

KITA Couteaux assistés & pinces / Techniques / systèmes/ ouverture assistée / KITA

Taille des lames / Technique / tailles

Vente F.A. PETER Novembre 1984 / Catalogues / Catalogues de vente

FRANCE EXPORTATION / Couteliers & fabricants de Thiers

LE DONJON / couteaux régionaux

Couteliers et Revendeurs / présentation / Couteliers & Marquages / couteliers revendeurs

Jean TANAZACQ - son parcours personnel / Couteliers / Couteliers d'Art

Collection de 550 PIN'S de coutellerie / Autour du Couteau

L' Automatique DAVID - Gimel Bargeon / Techniques / Automatiques 1

Catalogue TARRY LEVIGNE / catalogues

Le NAJAC  / couetaux régionaux / couteaux néo-régionaux

Catalogue DUCHER années 1950 / catalogues

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

              L' AURILLAC                          ou    Aurillacois

Actualité

Une initiative Sympathique

A Aurillac, la restauration de l'orgue de l'abbatiale St Géraud, remontant à  1779 s'avère aussi urgente que coûteuse ! C'est dire que tous les coups de pouce sont les bienvenus.

Gérard DESTANNES, gérant de la coutellerie éponyme de la ville, a eu l'idée de créer un modèle spécifique du couteau Aurillac, qui comprendra un fragment de tuyau d'orgue d'origine (1779 donc), inclus dans la côte droite du couteau, réalisée en cristallium.

Chaque couteau sera numéroté, et son achat déclenchera un versement de 10 euros à la fondation chargée de la restauration.

Pas de long discours pour préciser sa situation géographique : L' AURILLAC est un couteau auvergnat, qui porte le nom du chef-lieu du Cantal, département rural à forte vocation agricole.

Il est connu pour ses formes tout en lignes courbes, un couteau agréable à la main, et qui ne martyrise pas trop les poches.

Pourtant, cette silhouette douce n'est en fait que sa forme "moderne", unanimement adoptée depuis que Thiers s'est emparée de sa fabrication.

Quand Camille TROUPEL a créé ( ou repris ?)ce couteau, à Aurillac où il était coutelier, essentiellement dans la seconde partie du 19ème siècle, sa forme était bien différente, avec son manche plat, doté de 3 mitres : pas de décor ou décor géométrique sur les mitres terminales; et un décor plus figuratif sur la mitre centrale. La lame, de type feuille de sauge, ou à pointe un peu rabattue, portait généralement un biseau contre-tranchant sur sa partie finale. Ce modèle est alors devenu éponyme de la ville; et bien d'autres couteliers ont créé leurs modèle à son exemple. Avant que la forme actuelle ne triomphe définitivement, quelques très rares couteliers thiernois s'y étaient essayés.

Ce très ancien modèle (2ème partie du 19ème siècle ) porte en gravure de coutelier le mot "CAMILLE" ; ce qui peut présumer que sa réalisation puisse être attribuée à Camille TROUPEL, coutelier aurillacois réputé de cette époque.

3 superbes exemplaires, en remarquable état de conservation. Le grand modèle est celui de FARGE "au crochet de chassis". Un autre, en bas, porte un nom qui pourrait être Douris (?). Le 3ème est celui du coutelier aurillacois bien connu, Guillaume VIGIER. Les 3 correspondent parfaitement aux règles usuelles de fabrication.

Très bel exemplaire réalisé par GORCE à Aurillac. 

Outre une finition extrêmement soignée, il comporte une "mouche" sur le ressort

A noter une reprise récente et talentueuse, par Mathieu HERRERO. Le manche s'inspire parfaitement des "canons" de l'époque. La lame est d'une grande élégance.

Camille TROUPEL était un virtuose de la coutellerie, et du travail minutieux tout court; c'est ainsi qu'il a réalisé dès 1857 une petite vitrine publicitaire (voir photo) dans laquelle il avait rassemblé environ 200 miniatures de sa création : coutellerie, cisellerie, instruments chirurgicaux, . . . Ce véritable "chef d' œuvre" est conservé au musée d'Aurillac)

Guillaume VIGIER, qui lui a succédé, a réalisé des couteaux du même type, avant de prendre le virage de la forme "dodue", dite "moderne".

Ces couteaux avaient une telle renommée que le nom "Vigier" était quasiment devenu un synonyme d' "Aurillac".

En Avril 1908, la coutellerie est cédée à Jean DESTANNES, qui débute ainsi une sacrée lignée . . . qui perdure encore aujourd'hui. L'affaire sera tenue par son épouse lorsqu'il disparait en 1931; puis par son fils Camille en 1942, après le décès de sa mère. Actuellement, c'est Gérard DESTANNES qui poursuit la mission depuis 1988, tout en créant des versions modernisées du célèbre couteau; et surtout en relançant dans les années 1990 le goût pour ce très beau couteau

Dans sa forme actuelle, l'AURILLAC est un couteau robuste de par ses origines nettement rurales et paysannes, avec une forte mitre. Sa lame n'est pas exactement une lame bourbonnaise, car dotée d'un "rabattu" vers l'avant. Les versions les plus récentes sont montées à clou simple; les plus anciennes comportaient un montage sur rosettes, pour accroître la résistance du couteau à des tâches rudes. Il est souvent doté d'un beau poinçon épousant la forme du manche, qui rappelle son utilité, autrefois, pour les cuirs des attelages.

A l'instar de BROSSARD, ST JOANIS MONDIERE s'est taillé une place de choix dans la production de l'Aurillac

Cet exemplaire porte le nom du revendeur: MATHIEU à PAULHAGUET

C'est bien la maison BROSSARD " à la cuillère" qui était le plus en concurrence avec VIGIER, avant de le supplanter progressivement dans le commerce local; et avant le nouvel élan donné par la famille DESTANNES

Un marquage peu connu ; " la croix de carrefour " de la famille RONGÈRE; déposé dès 1907 par Rongère Rongère; puis en 1917 par Sulpice Rongère; enfin en 1932 par Gilbert Marius Rongère

Guère plus fréquent, le marquage anglicisant "JACKSON" déposé par BARNÉRIAS CHASSAING en 1935