Quelle classe pour ce couteau réalisé par Zhigzhit Bayashkalanov, à l'occasion du salon COUTELLIA 2017 !

Encore plus beau sur son socle artistique .

Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Dernière mise à jour

17/10/ 2017

****

Parmi les insertions récentes :

Le DOUK-DOUK vu par J.M. LAROCHE / régiuonaux / douk-douk / customisés

Clone DOUK-DOUK de Pradel Frères "Au Bidon" / régionaux / douk-douk / copies

Marques de SOLINGEN / Etranger / Allemagne

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

catalogue WESTENHOLM 1930 marque I*XL et couteaux Barlow

Catalogue SHEFFIELD 1816

Catalogue Jacques MONGIN

Couteaux Commémoratis Révolution Française / Historiés

Catalogue PRADEL CHOMETTE

Couteaux Figuratifs : Les ANIMAUX

Le NONTRON / régionaux

catalogue 1991 de la COUTELLERIE NONTRONNAISE

DELAIRE Forges (Couteliers/fabricants/Thiers)

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

Le couteau BASQUE

Le "couteau basque" traditionnel est avant tout un YATAGAN; avec sa forme de manche en crosse légère, et sa lame à pan coupé long et son entablure. le ressort est à cran carré.

Si l'arrivée en France du Yatagan remonte à la fin du 18ème ou au tout début du 19ème (style plutôt oriental dont on pense qu'il a pu arriver dans les poches des armées chargées des campagnes napoléoniennes), la fabrication française daterait plutôt de la seconde moitié du 19ème.

Bien installé en Pays Basque, il a néanmoins été l'outil de bien des ruraux d'un grand Sud-Ouest; et notamment des coupeurs de tabac du Lot-et-Garonne ou de la Dordogne. Selon Marc PRIVAL, c'est un commerçant de Mussidan, nommé Bouti, qui aurait eu l'idée de le doter des 10 rosettes proéminentes qui l'habillent traditionnellement. Ces ajouts ne sont pas une fantaisie esthétique gratuite, mais une amélioration fonctionnelle: le tabac vert, lorsqu'on le taille, laisse échapper une sève épaisse et collante qui gêne la tenue du manche; les rosettes proéminentes assurent donc une préhension accrue et sécurisée.

A côté de cette filière, se sont développées de nombreuses autres créations locales; tant le Pays Basque est riche de traditions anciennes . . . et de tourisme.

A noter la présence fréquente d'une croix à 4 branches circulaires, dite "LAUBURU", mais souvent appelée "Croix Basque", ou "croix à virgule" en référence à sa forme. Dans le cimetière d'Ascain, qui a la particularité de rassembler de nombreuses stèles rondes montées sur un pied, a souvent été sculptée cette Lauburu, y compris dans plusieurs variantes de forme. Cette croix n'est d'ailleurs pas vraiment basque, puisqu'on la retrouve dans diverses régions françaises comme l'Auvergne, le plus proche Béarn, mais aussi la Savoie. Elle fait partie d'une grande famille de croix "gammées" d'origine hindouiste qui existaient déjà il y a 2000 ans.

Ce modèle récent reprend les conventions usuelles du Yatagan Basque

                                                   

 

Diverses productions actuelles, vues par Actiforge en haut, puis Fontenille Pataud, puis Le Fidèle, et 2 modèles Le Sabot

 

Avec sa lame à profil évidé, et le nom AIZTO (" couteau", en euskara) assez grossièrement plaqué sur la lame, ce modèle fleure bon l'importation asiatique !

 

 

 

 

 

 

Retour aux fondamentaux et à la qualité avec ces 2 créations de David Ponson, coutelier d'Art thiernois

Interprétation pleine de sobriété et de charme, par un autre coutelier d'art, double M.O.F. , Robert Beillonnet.

S'appuyant sur la célèbre canne basque "Makila", Christophe Lauduique propose aux Lames de Sames cette superbe version personnelle, très typée: Le Marraza

Le Bixia des Couteliers Basques adopte astucieusement la forme d'une star locale: le Piment d'Espelette; existe en rouge !

Christophe LAUDUIQUE a rendu hommage à la Croix Basque, le LAUBURU, cette figure discoïdale qui décore souvent des stèles funéraires, ou le fronton de quelques maisons anciennes; ici à Cambo les Bains.

 

 

 

 

Retour aux formes traditionnelles, mais avec abondance de Lauburus !

 

 

 

 

Clin d'oeil : Mêmes les clones d'Opinel s'efforcent de se faire une place dans les couteaux-souvenir ! ! ! !