Quelle classe pour ce couteau réalisé par Zhigzhit Bayashkalanov, à l'occasion du salon COUTELLIA 2017 !

Encore plus beau sur son socle artistique .

Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Dernière mise à jour

21/11/ 2017

****

Parmi les insertions récentes :

Le DOUK-DOUK vu par J.M. LAROCHE / régiuonaux / douk-douk / customisés

Clone DOUK-DOUK de Pradel Frères "Au Bidon" / régionaux / douk-douk / copies

Marques de SOLINGEN / Etranger / Allemagne

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

catalogue WESTENHOLM 1930 marque I*XL et couteaux Barlow

Catalogue SHEFFIELD 1816

Catalogue Jacques MONGIN

Couteaux Commémoratis Révolution Française / Historiés

Catalogue PRADEL CHOMETTE

Couteaux Figuratifs : Les ANIMAUX

Le NONTRON / régionaux

catalogue 1991 de la COUTELLERIE NONTRONNAISE

DELAIRE Forges (Couteliers/fabricants/Thiers)

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

 Voilà le modèle "type" du COUTEAU-POIGNARD de CHATELLERAULT : un manche droit ou légèrempent fusiforme, le plus souvent en matériau naturel (Corne, Os, Ivoire, Ecaille, nacre . . . ), décoré par motifs ou dessins; une mitre de cul en forme de Queue de Poisson, une mitre de tête plutôt longue, décorée de filets, et possédant une garde, en générale à quillons inversés; N'oublions pas que ce couteau était dit aussi "de défense": c'est pourquoi ces mitres ne jouent pas simplement un role esthétique: la mitre basse permettant d'accompagner avec le pouce un coup descendant rendu plus percutant; et la mitre haute évitant dans ce cas que la main ne dérape jusquà la lame et soit blessée . . .

Enfin une lame symétrique assez fine, mais plutôt épaisse, avec un long contrefilet biseauté en pointe. Ici, le manche est en Os décoré par striage.

Le détail de ce modèle assez classique fait égaleemnt apparaître un double contrefilet biseauté de la pointe de lame

Ces 2 grands modèles, parfois dits "de défense", ont de splendides côtes en os décoré

Ce modèle à manche de nacre possède un système de blocage à Pompe, située au milieu du dos

Les beaux modèles possèdent tous ce système de blocage de lame en position ouverte: un tenon situé sur le fond de lame vient se bloquer dans le trou présent en tête de ressort. Pour ouvrir, en l'absence de système de pompe ou d'anneau de décrantage, c'est en tirant fortement sur les 2 "oreilles" striées que l'on peut libérer la lame.

3 exemples parlants de ces "mouches" à traction

C'est le cas de ce très bel exemplaire, dont la nacre a été taillée en godrons obliques

Autre beau modèle à Nacre ouvragée et pompe dorsale

Beau travail de décor sur les 2 mitres

Ce modèle "violonné" à ondulations multiples possède une garde symétrique et une lame à section losangique, qui en font un genre transitionnel avec les Louvetiers

2 très beaux exemplaires, à manche et lame décorés. Celui du haut est lui aussi d'un style évoquant le louvetier, notamment par l'importance des quillons de garde; manche en os décoré et teinté; lame gravée à l'acide

Il existe d'ailleurs en 2 tailles. On peut raisonnablement classer le plus petit dans les couteaux-poignards . . . et son grand frère dans les Louvetiers !

Modèle particulier très décoré avec double ressort et une lame canif supplémentaire

Très beau modèle de "vrai" Chatellerault, qui s'ajoint un poinçon, un tire-bouchon, et même une lancette de saignée, si plate qu'elle vient se loger entre la côte et la platine !

Ailleurs aussi . . .

Couteau poignard très élégant, avec son insert de manche et une mitre "fleurdelysée". les mitres sont cependant "cacoles" : il s'agit d'un modèle de moyenne gamme . Origine peut-être italienne ?

Ce modèle à manche de nacre posséde bien tous les critères de base. Pour autant, il a été fabriqué par le Nogentais Guillemin-Renaut

Cette page du catalogue GUILLEMIN-RENAUT donne une idée du nombre et de la variété des modèles proposés

Fabrication Thiernoise, par BECHON

Fabrication thiernoise cacole, avec manche embouti d'une seule pièce

Manche en Buffle pour ce petit modèle bon marché à mitres cacoles de laiton

C'est à Thiers que Gaston COGNET a fabriqué ce couteau "à la levrette", qui rappelle bien la silhouette d'un Chatellerault; mais s'en différencie par sa mitre de tête "empire", et sa lame yatagan

Petits, mais . . .

Des exemplaires nettement plus petits ont été réalisés, là aussi avec des qualités variables; mais certains peuvent être magnifiques !

Mitre sphérique et mitre en croix massives, Pompe de dos, manche ivoire godronné . . . Petit certes, mais très beau !

Ce petit modèle de type Chatellerault était vendu par Louis BILLION, coutelier revendeur de Langres. Louis Billon était le descendant d'une grande famille de couteliers fabricants; puisqu'on repère en Côte d'or un Jehan Billion en . . . 1377 !

A noter l'installation en 1858, à Toulouse, 23 rue Louis Napoléon , d'un autre coutelier revendeur - petit neveu de Louis, sous le nom BILLION Fils (fils d'Emile, lui-même neveu de Louis)

Petit modèle assez classique; avec mitres cacoles et insert laiton, sur un manche en écaille, parfois en imitation écaille

En magasin . . .

La coutellerie bastiaise "Du Bastion" propose une ré-édition actuelle du couteau, dans une version épurée

Somptueuses Reprises

Quelques couteliers d'Art, comme Robert BEILLONNET, double M.O.F., se sont adonnés à l'exercice, avec d'autant plus de succès qu'il a mené de très nombreuse - et souvent délicates - restaurations. Ici, une très belle création, avec ouverture par un ingénieux sytème à palette (reprise d'un système ancien). Dessous, on retrouve aussi le cerclage médian, très occasionnel sur les couteaux-poignards, mais quasi systématique sur les Crosse

Inspiration universelle . . .

 

Ils sont bien connus, ces "crans d'arrêt" fabriqués au kilomètre, en Italie notamment, sous le nom de "stiletto". Ils reprennent manifestement les codes des couteaux poignards, l'ouverture automatique en plus.

Même la coutellerie américaine bon marché rend hommage à la distinction du couteau de Châtellerault, avec des modèles de ce type, qui conserve néanmoins une lame typiquement US.