Quelle classe pour ce couteau réalisé par Zhigzhit Bayashkalanov, à l'occasion du salon COUTELLIA 2017 !

Encore plus beau sur son socle artistique .

Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Dernière mise à jour

17/10/ 2017

****

Parmi les insertions récentes :

Le DOUK-DOUK vu par J.M. LAROCHE / régiuonaux / douk-douk / customisés

Clone DOUK-DOUK de Pradel Frères "Au Bidon" / régionaux / douk-douk / copies

Marques de SOLINGEN / Etranger / Allemagne

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

catalogue WESTENHOLM 1930 marque I*XL et couteaux Barlow

Catalogue SHEFFIELD 1816

Catalogue Jacques MONGIN

Couteaux Commémoratis Révolution Française / Historiés

Catalogue PRADEL CHOMETTE

Couteaux Figuratifs : Les ANIMAUX

Le NONTRON / régionaux

catalogue 1991 de la COUTELLERIE NONTRONNAISE

DELAIRE Forges (Couteliers/fabricants/Thiers)

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

Les couteaux CORSES

Les Couteaux Corses

 

Premier constat: l'"Ile de Beauté" a une histoire complexe, qui la fit dépendre longtemps de l'Italie; plus particulièrement de la ville de Gênes, dès la fin du 13ème siècle; avant de devenir française au 18ème siècle.

C'est dire l'influence majeure que Gênes a pu avoir sur la vie quotidienne et culturelle des Corses.

Le couteau fixe usuel qui traverse ces siècles est tout naturellement un poignard "à la génoise", sensiblement tel que nous connaissons les STYLETS de collection, avec lame déjetée d'un seul côté, et manche tronconique . Pour autant, on trouve aussi des manches de "stilettu" plus anciens fusiformes; et des lames plus larges et symétriques, à double tranchant , telles qu'on les conçoit pour une dague. A vocation défensive (ou offensive), il a traversé les siècles, parfois magnifié par un travail extraordinaire des artisans, et utilisant les matériaux les plus nobles ( ivoire, argent, nacre . . . ). Ils sont bien sûr devenus des objets de collection très recherchés.

Le couteau pliant, dit "VENDETTA" , est directement lié à la sortie d'un livre: "COLOMBA", de Prosper Mérimée, au milieu du 19ème siècle. L'écrivain, dans le cadre de ses fonctions d'inspecteur des bâtiments historiques, avait visité la Corse en 1939, et avait été séduit par la dimension ethnologique des traditions corses. Plus précisément encore, lui avait été contée la rude opposition de 2 familles du petit village de Fozzano, dans une permanente "vengeance" ("Vendetta" en langue corse). Son roman romantique et dramatique déclencha une "mode corse" en métropole, en même temps que les prémices d'un mouvement touristique.

Des couteliers thiernois eurent vite fait de flairer la bonne affaire (dit-on à l'initiative d'un revendeur corse, Giordani, installé à Ajaccio). Fut rapidement créé ce grand couteau pliant de forme bien spécifique et d'allure impressionnante, que les touristes n'oubliaient pas de ramener de leur séjour corse. Les plaquettes du manche étaient en général faites d'os décoré à l'encre, avec divers motifs. S'y ajoutera plus tard la Tête de Maure. La lame, elle, portait souvent des formules confortant l'esprit de vengeance, telles que:

Vendetta Corsa -------------> Vengeance Corse

Vendetta Morte ------------> Vengeance jusqu'à la Mort

Morte al Nemico------------> Mort à l' Ennemi

Vindica l'Unore -------------> Venge l' honneur

 D'autres couteaux, moins flamboyants mais plus utilitaires, ont vu le jour en Corse. Comme dans toutes les régions de France, ont été produites des serpettes de vigneron ("runchetta"); mais aussi des couteaux de berger, à manche trapu et incurvé; avec une lame puissante, légèrement spatulée en embout, avec une pointe relevée. Parfois, le dos de lame comporte un "tarabiscot" (double entaille en V qui ménage ainsi une pointe); il est censé servir aux bergers à compléter leurs sculptures sur bois par une possibilité de tirer des lignes droites. Ils portent différents noms en langue corse, selon leur ligne, mais surtout leur origine géographique : "temperinu", "curnicciulu" ou "cursina" pour les plus utilisés.

Les couteliers de talent sont actuellement légion en Corse, très attachés à leur île, certains allant même jusqu'à n'utiliser que des matériaux totalement corse, du bois au minerai de fer !

S'il convenait néanmoins de distinguer 2 noms majeurs, le premier serait Joseph ANTONINI, qui a contribué à maintenir la passion, la tradition, la mémoire et la création coutelière, bien avant le renouveau de la coutellerie des années 80.

Le second serait Christian MORETTI, un incroyable "forgeron chercheur" qui a redonné toutes ses lettres de noblesse à la métallurgie ancienne, au bas-fourneau; et qui a mené une recherche hyper-rigoureuse au sein du GRMT, avant de fonder le CERM chez lui, à Lumio.

Voir aussi la grande variété de stylets anciens présentés lors d'une vente à Drouot : rubrique Catalogue / Catalogues de vente / Vente de Stylets Corses - Drouot - Juillet 2011

Quelques décors de manches de Vendettas

Les motifs récurrents sont généralement des motifs végétaux ou floraux, parfois de simples arabesques ou lignes décoratives; la traditionnelle Tête de Maure, des palmes, plus rarement des oiseaux ou des plumes.

Ils comportent parfois de manière explicite leur caractère d'objet-souvenir, en indiquant la ville.

Le dernier exemple est de conception récente, apposé sur un manche plastique.

Des Miniatures

L'engouement de la période "romantique corse" qui a suivi la sortie de  "Colomba" a influencé la mode de l'époque; jusqu'aux accessoires de mode.

En témoignent les 3 petits Stylets-broches du bas : lame en argent, et étui en métal argenté. Le manche des 2 de gauche sont en métal argenté, le plus grand agrémenté d'un fil torsadé d'argent. L'exemplaire de droite a un manche en corail rouge.

Les reproductions microscopiques de Vendetta ( les plus petits mesurent 30 mm ouverts) ont été fabriqués un peu plus tard, lors du grand développement touristique de la Corse. Ils sont devenus des souvenirs appréciés des touristes continentaux . . mais aussi d'ailleurs : malgré les inscriptions "Corsa" ou "Vendetta" , 2 d'entre eux sont des souvenirs de Thiers, et même . . . du Col de la Schlucht !