Quelle classe pour ce couteau réalisé par Zhigzhit Bayashkalanov, à l'occasion du salon COUTELLIA 2017 !

Encore plus beau sur son socle artistique .

Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Grand modèle de Laguiole 14cm fermé) réalisé par Angel NAVARRO en 1991 ( un an avant sa disparition).

manche ivoire / lame hispanisante / technique des platines retournées !

Dernière mise à jour

13/09/ 2017

****

Parmi les insertions récentes :

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

catalogue WESTENHOLM 1930 marque I*XL et couteaux Barlow

Catalogue SHEFFIELD 1816

Catalogue Jacques MONGIN

Couteaux Commémoratis Révolution Française / Historiés

Catalogue PRADEL CHOMETTE

Couteaux Figuratifs : Les ANIMAUX

Le NONTRON / régionaux

catalogue 1991 de la COUTELLERIE NONTRONNAISE

DELAIRE Forges (Couteliers/fabricants/Thiers)

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

Couteaux MILITAIRES & TACTIQUES

Le Colonial

le couteau dit "COLONIAL" est le tout premier couteau militaire de dotation, qui soit PLIANT. Son nom rappelle que, outre la Marine, ce sont les Troupes coloniales qui en seront les premières dotées.

Sa fabrication a été décidée en 1873, mais effective surtout vers 1900 (sa description précise apparait dans le Bulletin Officiel de Guerre en 1903). Il sera donc très présent dès la première Guerre Mondiale de 1914-1918.

Il a un profil assez caractéristique de COUTEAU MARIN ( il est d'ailleurs parfois nommé "Le Gabier"), avec sa lame rabattue de forme "Pied-de-Mouton", d'une longueur de 9cm. Le manche, en bois, mesure 11.5 cm; avec un montage sur rosettes.

Il a fait partie de l'équipement de dotation jusqu'en 1939; mais son côté solide et pratique a conduit quelques couteliers à en poursuivre la production jusqu'aux années 60.

C'est la société PRADEL-CHOMETTE qui a conçu le premier modèle; avec le marquage "Pradel Véritable", avec le dessin de la célèbre ancre marine; mais aussi avec Le Fusil également.

D'autres couteliers ont ensuite produit ce couteau : GOUTTE (n°27), BRUNEL MONIN (754), BOURGADE TARRY (dé à jouer), et bien d'autres . . . comme PIRONIN (2542) plus tard, au début des années 60.

Les couteaux à Palme

Les couteaux militaires à ressort palmaire ont surtout été utilisés au cours de la première guerre mondiale 1914-1918.

Dans un premier temps, ce sont les couteaux traditionnels de la vie rurale qui ont suivi leur propriétaire: un paysan devenu soldat. Une marque très populaire était celle de "31 BESSET", déposée en 1906. Mais quasiment tous les catalogues en proposaient un modèle.

Puis des couteliers thiernois ont spécifiquement fabriqué des couteaux à palmes à vocation militaire; mais achetés à titre personnel, puisqu'ils n'ont fait partie d'aucune dotation officielle. C'est notamment le cas du coutelier SAINT JOANIS BAYLE, qui a décliné en de nombreuses appellations le souvenir du conflit des Balkans, pendant les années1912 et 1913: "218 Balkanique", "Le Balkanique", "The balkanic", "Les Balkans", "Le Balquanais", "Le Balkan", "Balkalux" . . .

D'autres - comme celui en photo suivante - ont été produits en fin de guerre et dans les années suivantes: ils avaient vocation à rendre hommage à quelques grandes figures militaires; ici, le Maréchal JOFFRE, alors considéré comme un artisan décisif de la victoire, par ses succès lors de la Bataille de La Marne.

la signature MONTRAYNAUD est celle du coutelier thiernois. Le nom est précédé d'une main le désignant; marquage déposé dès 1901