Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Opinel proposera très prochainement (Octobre 2018) une nouvelle ligne de couteaux de table

Dernière mise à jour07/10/ 2018

****

Parmi les insertions récentes :

Coutellerie Jean DUBOST - DCP Le Toucan / couteliers & fabricants de Thiers

Coutellerie ARCOS / Etranger / Espagne

Système d' AFFUTAGE Lansky / Technique / Affutage

Curieux couteau Basque / régionaux / Basque

Couteliers de Thiers 1946-1947 : Publicités / Documentation

Le QUEUE de POISSON / régionaux

Le DOUK-DOUK vu par J.M. LAROCHE / régionaux / douk-douk / customisés

Clone DOUK-DOUK de Pradel Frères "Au Bidon" / régionaux / douk-douk / copies

Marques de SOLINGEN / Etranger / Allemagne

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

 

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

L'AFFUTAGE

 

 

Conseils Basiques pour l’affutage « Domestique »

Les aciers alliés, et particulièrement l’inox, ont la particularité de tenir l’affutage un peu plus longtemps, mais celui-ci est plus délicat à réaliser ou à renouveler, sans matériel un peu plus particulier,  qu’ avec l’acier traditionnel, dit « au carbone » ( même si tous en contiennent) , l’acier « qui noircit et qui rouille ».

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE :

-          Utiliser une MEULE électrique tournant à 2800 ou 3000 tours/mn : Le métal « part » très vite / comme elle est étroite, difficile – même pour un habitué- d’obtenir un travail bien régulier sur toute la longueur de lame / enfin, la rotation courte échauffe les grains de corindon de la meule, et détrempe très vite l’acier, sur l’ensemble du fil de lame !

-          Si l’on utilise une pierre « à huile », ne surtout pas mettre d’huile, mais de l’eau ! Ceci est bien sûr valable pour une pierre neuve, celles ayant été déjà « graissées » ne pouvant être récupérées ; elles ont alors l’inconvénient de conserver les micro-copeaux d’acier, et de rayer la face de la lame.

CE QU’ON PEUT FAIRE A LA RIGUEUR :

-          Utiliser une meule à eau, qui tourne plus lentement et refroidit l’acier en permanence

-          Utiliser une trousse complète, avec systèmes de fixation des angles d’affutage ( genre Lansky, ou Gatco)

-          Les 2 sont excellents, mais demandent une maitrise qu’on n’acquiert pas à l’occasion d’affutages rares et espacés. Et le temps de travail est assez long.

POUR FAIRE AU PLUS SIMPLE :

-          Une Pierre Diamantée est un excellent outil, sous réserve de prendre un exemplaire de qualité (sinon, on en trouve à très bas prix aux camions de quincaillerie ou rayons de supermarchés . . . à éviter absolument ! ) Utilisée avec de l’eau, elle permet d’enlever du métal relativement vite. Certains modèles ont 2 faces comportant 2 grains différents : une pour « dépoter », une pour « fignoler »

-          Si ont veut un travail un peu soigné, il est intéressant de finir avec une pierre fine, genre Arkansas, ou Coticule ; ce qui assure un FIL de qualité, réaffilable au fusil.

POUR AFFUTER :

-          Respecter un angle d’affutage d’environ 20° (valable pour un couteau de poche classique – sinon 25° pour des couteaux de chasse / 15° pour des couteaux très fins, comme des couteaux de cuisine à lever les filets de sole ; ou des couteaux d’office à lame fine)

-          On attaque par la pointe, en poussant contre le fil, et en tournant doucement pour faire la partie droite du fil sans rotation / on alterne les 2 côtés /pour de simple raisons de latéralisation, l’un se fait tout naturellement ; l’autre moins.

-          Selon l’état de la lame, le nombre de passages peut varier d’une dizaine à une trentaine / on finit au contraire en fuyant le fil (en tirant dans le sens dos-fil

-          L’idéal est de terminer par un passage au fusil d’affutage (les meilleurs sont ceux à mèche à section ovoïde ; voire en céramique). S’il reste un léger morfil d’affutage, on passe le fil de lame sur un morceau de bois, où il perd ses derniers « mini-micro-copeaux »

 

 



Ce KIT LANSKY comporte 5 pierres de grains différents: du n°70 à la granulométrie 1000 (pierre jaune), en passant par le 120, le 280, et le 600; les trous présents sur la pince de serrage de lame permettent, une fois la pierre équipée de sa tringle de guidage, de conserver le même angle tout au long de l'affutage; ce qui est certainement le point le plus délicat. D'autres marques (comme GATCO) commercialisent des systèmes similaires.

 

A Compléter