Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Opinel proposera très prochainement (Octobre 2018) une nouvelle ligne de couteaux de table

Dernière mise à jour07/10/ 2018

****

Parmi les insertions récentes :

Coutellerie Jean DUBOST - DCP Le Toucan / couteliers & fabricants de Thiers

Coutellerie ARCOS / Etranger / Espagne

Système d' AFFUTAGE Lansky / Technique / Affutage

Curieux couteau Basque / régionaux / Basque

Couteliers de Thiers 1946-1947 : Publicités / Documentation

Le QUEUE de POISSON / régionaux

Le DOUK-DOUK vu par J.M. LAROCHE / régionaux / douk-douk / customisés

Clone DOUK-DOUK de Pradel Frères "Au Bidon" / régionaux / douk-douk / copies

Marques de SOLINGEN / Etranger / Allemagne

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

 

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

BADAUD MATHIEU

La lignée BADAUD est caractérisée par un marquage fondamental : les "2 bancs opposés RETRU VACHER"; davantage que celui qui est le plus populaire: le Gros Poisson.

Ce marquage, dont le graphisme a pu évoluer, a été déposé pour la première fois par Jean RETRU, en 1810 . Il n'était alors pas accompagné d'un nom.

Repris en 1858 par Antoine RETRU VACHER, il est redéposé en 1875 au nom RETRU VACHER Frères; chaque fois avec la mention du nom.

En 1876, Etienne RETRU le redépose, en y adjoignant une version "couronnée"

Avant d'échoir dans les marques Badaud, il est repris en 1902 par FONTENILLE PLACAUD.

Ce n'est donc qu'en 1921 que Francisque BADAUD le déposera à son tour. Il sera renouvelé en 1936 par le même Francisque, devenu BADAUD MATHIEU suite à son mariage en 1925. Pourtant, sur les Guides Louis de la période ne figure plus que le nom "Retru Vacher", et pas le dessin des 2 bancs.

En 1951, c'est son fils Paul BADAUD qui le renouvellera pour la dernière fois.

Le passage de témoin entre Francisque et Paul s'est effectué en 1943 ou1944 (?); et les documents (factures / catalogues) de cette période sont encore marqués Badaud Mathieu, et corrigés d'un simple tampon "Badaud Paul, successeur"

Comme rappelé précédemment, le marquage le plus populaire est celui d'un Très Gros Poisson porté sur le dos par un pêcheur; sa longueur est supérieure à celle du pêcheur ! Déposé pour la première fois en 1922, il sera régulièrement renouvelé. Il figurera donc sur la plupart des Guide Louis; et même sur l'annuaire des fabricants de 1965. Son succès amènera même le coutelier à se lancer dans la fabrication de couteaux de pêcheurs !

D'autres marquages jalonnent le parcours BADAUD : le plus ancien, celui de LA BOUILLOTTE (en réalité, une bouilloire)  n'est pas utilisé au delà de 1922. C'est justement dans les années 20 que Badaud Mathieu, attentif au marché anglais, ajoute parfois à ses marquages la mention Warranted Hand Forged (Garanti forgé à la main); formule pourtant déposée en 1905 par Cornet, mais largement utilisée par d'autres couteliers comme argument commercial.

En 1929, pour de similaires raisons, est déposé une Phrase ou un Terme en écriture arabe; mais il semble qu'il ait été peu utilisé.

A partir de 1930, Badaud Mathieu réutilise le "204" hérité de Fontenille Placaud, et le pérennisera, ainsi que Paul BADAUD.

La maison Badaud Mathieu s'affichait au début du siècle comme un spécialiste du Commerce de Gros, de l'Exportation et des articles pour les Colonies. A partir de 1930, elle insiste davantage dans ses publicités sur des articles particuliers: le couteau Métal, le couteau aimanté, le couteau de Pêcheur, le couteau de table "Indémanchable" . . .

 

 

 

 

 

 

Sur cette publicité de 1921 figurent, outre les prédecesseurs, les 2 plus anciens signes de marquage: Les 2 bancs opposés Retru Vacher, et le Bouillotte

Un ancien couteau en métal embouti, sur la lame duquel figure le rare marquage "LA BOUILLOTTE"

 

 

En 1919, les anciens marquages relevés dans la pub de 1921

Autre exemplaire du marquage "La Bouillote" sur un yatagan cacole

 

 

 

 

En 1922, première apparition du GROS POISSON sur les papiers à en-tête

 

 

 

 

D'un poinçon à l'autre, le graphisme peut varier

 

 

 

Sur ce "london", l''argument commercial à l'exportation outre-manche "Warranted Hand Forged " accompagne le pêcheur et son poisson

 

 

 

 

 

 

 

Sur le Guide Louis de 1933, le POISSON est devenu le motif central

 

 

 

Sur cette copie d'Opinel à manche plastique, le pêcheur et le poisson sont présent aussi bien en moulage sur le manche, qu'en gravure sur la lame (mais peu visible sur la photo en raison de l'usure)

 

 

 

 

 

 

Un couteau embouti à fause palanquille - tel que certaines productions Cognet dérivées du douk-douk - dont la lame est gravée au Poisson

                                    Catalogue de 1945, correspondant à la succession familiale

              En-Tête de facture de 1944, comportant également le rectificatif du nom du propriétaire

Historique des marquages BADAUD