Les informations contenues dans  ce site ( Textes - Photos - Documents ) sont protégées par un copyright; rappelé par la signalétique "@ Le Couteau " présente en bas à gauche de chaque page

Au moment où le mythique train de l'Orient Express, "le train des rois, et le roi des trains" reprend du service, retrouvons cette affiche du film tiré du roman d' Agatha Christie. Le couteau y est présent, dans sa dimension sombre, mais dans un montage astucieux

Dernière mise à jour

17/04/ 2018

****

Parmi les insertions récentes :

Curieux couteau Basque / régionaux / Basque

Couteliers de Thiers 1946-1947 : Publicités / Documentation

Le QUEUE de POISSON / régionaux

Le DOUK-DOUK vu par J.M. LAROCHE / régionaux / douk-douk / customisés

Clone DOUK-DOUK de Pradel Frères "Au Bidon" / régionaux / douk-douk / copies

Marques de SOLINGEN / Etranger / Allemagne

BOST SARRY / DEMOLLE : Catalogue

COUTELIERS de PARIS en 1922 / Documentation / autres

Liadou : modèles 2017

Le CANIF-REVOLVER (couteaux dédiés / couteaux curieux) 1921

La coutellerie de Chatellerault en 1910 ( par Camille PAGÉ)  / Autour du couteau / villes coutelières

 

Le chateau du Pirou, par J.Louis GARRET

George WOSTENHOLM

Le nom de George Wostenholm résonne moins dans les mémoires que celui de la marque " I*XL" ou celui des couteaux BARLOW.

C'est pourtant bien cet anglais né en janvier 1800 à Sheffield qui y développera  une coutellerie appelée à devenir célèbre. Son père et son grand père œuvraient également dans la coutellerie depuis le début du 18ème, et portaient ce même prénom.

En 1826, il a été fait citoyen d'honneur de la Compagnie des Couteliers et autorisé à reprendre pour son entreprise l'ancienne marque " I*XL " qui appartenait à W.A. Smith en 1787.

Dans les années 30, des contacts commerciaux ont commencé à être pris en Amérique, lorsque G.W. décède, en décembre 1833. Son fils, toujours prénommé George, et qui a fait sa formation dans une autre coutellerie, ainsi qu'à la Compagnie des Couteliers, reprend l'affaire dès le début de 1834 et poursuit la stratégie engagée: en 1836, il fait une vaste tournée commerciale et monte une chaine d'agences de vente, dont le siège central est fixé à New York.

En Angleterre, il s'agrandit considérablement en acquérant de nouveaux locaux; ce qui le place sur un pied d'égalité avec la célèbre maison Joseph Rodgers & Son, également implantée à Sheffield.

Il va produire un couteau de poche simple à une ou deux lames, de coût modeste, appelé "Barlow" ( dont il semble que le créateur originel pourrait être Obadiah Barlow, également coutelier à Sheffield un siècle et demi plus tôt ) Il se vend bien sur place; et ce nom sera popularisé par Mark Twain, qui dote d'un tel couteau "Tom Sawyer", héros du roman éponyme.

Mais c'est en Amérique qu'il connaitra un succès considérable, qui en fait là-bas le couteau de tous et de tous les instants (une sorte d'Opinel local !)

Connue par ses couteaux, mais aussi ses rasoirs "coupe-chou" d'excellente qualité, la firme va s'adjoindre, vers 1950, les services d'un artiste dessinateur, Alfred Stevens. C'est lui qui dessinera les nouvelles versions d'un couteau mythique outre-Atlantique : le BOWIE.

C'est cette trilogie de productions qui fera de l'entreprise, non seulement un grand producteur en Angleterre, mais un grand vendeur en Amérique.

Trois exemples des couteaux Bowie sophistiqués produits à l'initiative du dessinateur Alfred Stevens

2 marquages différents pour le même type de production.

Le mot "Barlow" deviendra un "type" de couteau, fabriqué par d'autres marques; par exemple Böker de nos jours

Catalogue années 1930